Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

28 Jan

« Celui qui aime le danger , y périra. » Eccle III, 27

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #LA VERITE

« Celui qui aime le danger , y périra. » Eccle III, 27

« C'est folie de prétendre marcher pieds nus sur des charbons ardents, avec l'espérance de ne pas se brûler.» Prov. VI, 28

Écoutez maintenant l'enseignement des saints, sur le danger des occasions. Lorsque nous nous exposons à l'occasion du péché, dit saint Thomas, Dieu nous abandonne. Le meilleur conseil dit saint Bernard, celui qui est comme le fondement de la religion, parce qu'il met l'âme à l'abri du péché, c'est de fuir l'occasion du péché. Celui qui s'expose à l'occasion du péché, dit saint Cyprien, n'est pas plus en sûreté que l'agneau dans la caverne du loup. Se conserver pur au milieu des dangers volontaires du péché, dit saint Bernardin de Sienne, est un plus grand miracle que de ressuciter un mort. Celui qui ne veut pas fuir le danger, dit saint Augustin, veut périr. De même dit saint Alphonse, que l'on craint non seulement la morsure du serpent, mais encore de le toucher et même d'en approcher, ainsi on ne doit pas seulement fuir le péché, mais encore l'occasion du péché, cet endroit, cette conversation, cette personne dangereuse, ... Celui qui vit près d'un serpent, dit saint Isidore, ne sera pas longtemps sans en être piqué.

Ces recommandations si vigoureuses et si pressantes d'éviter tout ce qui expose au péché, sont justifiées par la chute de ceux qui n'en tiennent pas compte. Pourquoi Eve a-t-elle mangé du fruit défendu ? Parce qu'elle s'est exposé à la tentation en considérant la beauté de ce fruit et en engageant la conversation avec le démon. Qui a fait tomber le roi David dans un double crime ? L'occasion et l'oubli de ce qu'il a lui-même écrit, « qu'il fallait détourner les yeux et ne pas regarder un objet dangereux. » Ps CXVIII, 37 Pourquoi Dina, fille du patriarche Jacob, a-t-elle été déshonorée ? Pour être allée seule dans la ville de Sichem, poussée par la curiosité. L'apôtre qui, le premier, avait confessé la divinité du Fils de Dieu, montré un si vif attachement pour lui, et même protesté qu'il mourrait plutôt que de le renier, jure qu'il ne l'a jamais connu, parce qu'il a été imprudemment se mêler aux ennemis de Jésus.

Ces chutes étonnantes prouvent la folle témérité de ceux qui s'exposent volontairement aux occasions du péché.

Je dis avec raison, chutes étonnantes, Eve était dans le paradis et n'avait aucun des penchants déréglés qui sont maintenant comme le fond de la nature humaine. Le roi David était si pur et si vertueux que Dieu déclare qu'il « était un homme selon son coeur. » Dina était la fille du patriarche Jacob, qui l'avait élevée dans la crainte de Dieu. Saint Pierre était la colonne sur laquelle devait reposer l'Église. Tels étaient ceux dont je viens de raconter la chute.

Seule la grâce de Dieu peut empêcher de tomber celui qui se trouvent dans l'occasion du péché. Sans le secours divin, sur lequel il ne peut compter, lorsqu'il se jette volontairement dans les occasions non nécessaires, il est comme un soldat désarmé, comme un petit enfant trop jeune pour marcher sans sa mère. Il sera infailliblement vaincu.

Saint Alphonse rapporte qu'un prêtre exorcisant un possédé, commanda au démon de déclarer quel était son meilleur adversaire. C'est un prédicateur, répondit le démon, qui recommande souvent de fuir les occasions du péché. Du moment qu'on l'écoute, je perds mes chances; si , au contraire, ils s'y exposent, ils sont à moi, et j'en fais ce qu'il me plaît.

Cet aveu est bien propre à désillusionner ceux qui ne redoutent point les occasions dangereuses dont « l'effet, dit saint Alphonse, est comme celui d'un bandeau qui nous couvre les yeux, nous dérobe les vérités éternelles, la pensée de nos résolutions, nous enlève le souvenir de tout ce qui pourrait nous retenir dans le bien, et nous force en quelque sorte à nous jeter dans le précipice. »

source :

Le Manuel des parents chrétiens

M. l'abbé Alexis Mailloux 1909 p160-161

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III