Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

27 Jul

Le Rosaire , une prière de compassion

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #LA VERITE, #DEVOTIONS, #MARIE

De l’Annonciation à la Passion et à la Résurrection, Marie est toujours associée aux volontés et aux actes de son Fils, avec une intimité de Vierge Immaculée et de Vierge Mère.

Dès lors, dès que nous commençons le chapelet, et avant même de commencer, sachons autant que possible ce que nous allons faire. Nous allons recourir à l’intercession privilégiée de celle qui est la digne Mère de Dieu, considérer la place absolument unique qui est la sienne dans les mystères de notre salut. Que notre chapelet ne soit pas mal engagé ; et, par légèreté ou routine, engagé dans l’inattention.

Voyons aussi qu’il faut prononcer décemment et non pas bredouiller le Notre Père et les Je vous salue qui soutiendront notre contemplation. Vous me direz que, à ce compte-là, on ne va pas en finir, et qu’il faudrait pourtant achever les cinq dizaines. Je ne crois pas. Il faut d’abord et avant tout vouloir passer du temps avec le Seigneur et sa Mère et vouloir prier pour de vrai dans le temps dont on dispose. Si l’on n’a pas le loisir de réciter décemment cinq dizaines, que l’on récite ce que l’on peut, mais que ce soit une prière vraie.

Le Rosaire est une prière de compassion parce qu’il s’adresse à la Vierge douloureuse qui a souffert infiniment au pied de la croix pour la rédemption de l’humanité ; le Rosaire est une prière de victoire parce qu’il a recours à la Vierge glorieuse qui a écrasé la tête du serpent dans l’instant même de sa conception Immaculée, ensuite par le Fiat de l’Annonciation, le consentement du Calvaire, et l’Assomption royale dans la gloire des cieux.

Fr. R.-Th. CALMEL, O.P.

 

 

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III