Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

19 Jul

« La messe de St-Pie V n’a jamais été abolie »

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #L' EGLISE CATHOLIQUE, #LA VERITE, #LA FOI

« Au nom de Notre Autorité Apostolique, Nous concédons et accordons que ce même Missel pourra être suivi en totalité dans la messe chantée ou lue, dans quelque église que ce soit, sans aucun scrupule de conscience et sans encourir aucune punition, condamnation ou censure, et qu’on pourra valablement l’utiliser librement et licitement, et cela à perpétuité.

Et, d’une façon analogue, Nous avons décidé et déclarons qu’aucun prêtre ne pourra être tenu de célébrer la Messe autrement que nous l’avons fixé, et que jamais et en aucun temps, qui que ce soit ne pourra le contraindre et le forcer à laisser ce Missel ou à abroger la présente instruction ou la modifier, mais qu’elle demeurera toujours en vigueur et valide, dans toute sa force… » (Saint Pie V, pape, bulle Quo primum).

 

Une messe interdite ?Le missel de saint Pie V fut pourtant remplacé brutalement par la messe de Paul VI en 1969. Interdite de fait dans la plupart des paroisses, la messe traditionnelle n’a cependant jamais été abolie en droit. « Le rite de St-Pie V n’a jamais été supprimé canoniquement » affirmait en 2004 le cardinal Medina Estevez, alors Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

 

« J’ai soigneusement étudié la question de l’abrogation du rite de St-Pie V après le Concile Vatican II. (…) Sur la base de mes recherches, je ne puis conclure que le rite de St-Pie V ait jamais été abrogé. » Cardinal Medina, interview avec The Latin Mass, avril 2003.

 

En septembre 2005, le cardinal Castrillon Hoyos déclarait dans le mensuel 30 Giorni : « La messe de St-Pie V n’a jamais été abolie ». Il ne faisait que reprendre les conclusions de la commission de neuf cardinaux convoquée par Jean-Paul II, en 1986, pour étudier le statut légal de la messe traditionnelle. Le cardinal Stickler avait fait savoir en 1995 que les membres de cette commission avaient reconnu, à huit contre un, que Paul VI n’avait pas supprimé légalement la messe tridentine par le seul fait de la promulgation du nouveau rite. Et cette commission avait reconnu à l’unanimité que tout prêtre demeurait libre d’utiliser l’ancien missel.

 

Il faudra finalement attendre le Motu proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI, le 7 juillet 2007, pour que soit enfin officiellement affirmé que le rite de saint Pie V n’avait jamais été abrogé, et que la loi liturgique héritée de la tradition demeurait légitime dans l’Eglise.

 

Alors pourquoi tant de difficultés et d’oppositions à obtenir dans les faits ce que l’Eglise a toujours reconnu de droit ?

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III