Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

16 Jun

La pudeur

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #MODESTIA, #LA CHARITE, #LA VERITE

La pudeur dans le vêtement, féminin en particulier, est un sujet qui semble être soigneusement évité de nos jours, même dans les milieux catholiques. Pourtant, combien la pudeur est importante ! Elle garde les mœurs de toute dépravation. Pour le chrétien, elle reflète l’état de sa vie intérieure (une tenue désordonnée témoigne d’un caractère négligent) et l’aide à ne pas enfreindre les 6ème et 9ème commandements, en lui donnant une ligne de conduite (l’habit peut faire le moine) (...)

Mais d’où nous vient ce besoin de pudeur ? « Adam et Ève étaient nus, au Paradis terrestre, et ils n’en avaient point de honte. En effet, il n’y avait rien en eux sinon les dons de Dieu, ils n’avaient à rougir de rien. Ils connurent la honte dès qu’ils eurent péché (étymologiquement, pudeur signifie honte). Au lieu de la paix qu’ils possédaient en leur âme et en leur corps, ils trouvèrent en eux-mêmes des inclinations malheureuses qu’ils n’avaient pas encore connues, et ils furent, pour cela même, forcés de tenir cachés les organes qui leur étaient devenus une cause de honte. Ayant hérité de nos premiers parents un mal qui s’appelle l’inclination aux plaisirs déréglés de la chair, inclination qui mène à l’impureté, nous avons besoin d’être vêtus » (Père Emmanuel, Catéchisme de la famille chrétienne).

La pudeur 

La pudeur est innée, mais elle est aussi un sentiment fragile, qui, même s’il ne disparaît jamais entièrement, peut s’affaiblir sous l’influence d’un milieu corrompu. En revanche, elle se développe spontanément dans un milieu familial et social normal, grâce à une éducation qui s’inspire des valeurs morales et religieuses.

 Ce qui blesse la pudeur : tout ce qui transgresse les 6ème et 9ème commandements, qui nous interdisent l’impureté (« La pureté observeras en tes actes, soigneusement », « En pensées, désirs, veilleras à rester pur entièrement »). En particulier, « le 6ème commandement a une très grande étendue, car, non seulement il défend les péchés mortels (adultère, concubinage), mais également toutes les fautes qui pourraient y conduire.

Quelles sont ces fautes ? Les pensées, les curiosités, les regards, les gestes, les tenues, pouvant porter à l’impureté. (…) Mauvais livres, mauvais romans, mauvais journaux, mauvaises revues, mauvaises modes, mauvais spectacles, conversations trop libres, et, bien entendu, danses,… » (Père Emmanuel, ibid.)

Que doit faire le chrétien ? Il doit se tenir en garde contre l’impureté non pas pour avoir la conscience tranquille (car celle-ci n’est pas toujours assez aiguisée ou l’est trop), mais au moins pour obéir aux Commandements de Dieu ; ensuite, parce que l’impureté l’éloigne de Dieu et des choses saintes, conduisant l’âme à sa perte ; enfin, parce que le mauvais exemple entraîne la perte des âmes faibles qui suivent celui qui le donne.

« Satan travaille à faire entrer l’impureté partout, sachant que c’est le plus sûr moyen de perdre les chrétiens, corps et âme, pour l’éternité » (Père Emmanuel, ibid.).

Comment le chrétien défendra-t-il sa pureté ? « Deux remèdes généraux (…) :

- L’amour vrai pour Notre-Seigneur et pour la Sainte et toute pure Vierge Marie.

- La recommandation de Notre-Seigneur : « Veillez et priez » (Mat. 26). Y a-t-il des remèdes spéciaux ?

Oui, par exemple, le soin de se vêtir honnêtement et surtout modestement, la vigilance sur les regards, la fuite des personnes vivant notoirement dans l’impureté, la fuite des occasions dangereuses » (Père Emmanuel, ibid.).

« … de se vêtir (…) modestement »

abbé J. Olivier

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III