Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

03 Jun

La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #DEVOTIONS, #L' EGLISE CATHOLIQUE, #LA MISERICORDE DE DIEU, #L'ESPERANCE

La dévotion au Sacré-Cœur est, dans son essence, aussi ancienne que l’Eglise. C’est sur le Calvaire même, que Notre Seigneur manifesta pour la première fois son divin Cœur, à travers la blessure faite à son côté sacré par la lance du soldat.

Notre-Seigneur Jésus-Christ, pour propager cette dévotion, sous sa forme actuelle, s’est servi d’une humble religieuse de la Visitation,sainte Marguerite Marie (1646-1690). Un jour de l’octave de la Fête-Dieu (juin 1675), Notre Seigneur découvrant son Cœur, lui dit :

« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour ; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi, dans ce Sacrement d’amour ».

Et le divin Maître confia à sa servante la mission d’enrichir le monde entier du trésor de cette dévotion.

La dévotion au Sacré Cœur de Jésus honore ce Cœur adorable, vivant dans la poitrine du Sauveur, elle l’honore comme le touchant symbole de l’amour d’un Dieu pour nous, dans l’œuvre de notre salut, et spécialement dans le Sacrement de l’Eucharistie.

La vue de ce Cœur sacré, embrasé d’amour pour les hommes, nous presse d’aimer Jésus-Christ d’une véritable affection. Témoins de l’indifférence d’un si grand nombre, nous nous efforçons, par notre amour et notre zèle, de réparer tant d’ingratitude.

La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus

Selon le désir du divin Maître, célébrer avec piété la fête du Sacré Cœur.— Consacrer le premier vendredi de chaque mois au Sacré Cœur, spécialement en faisant une fervente communion réparatrice ce jour-là. — Chaque matin, offrir au Cœur de Jésus les actions de la journée. — Par amour pour Notre-Seigneur, fuir le péché et lutter contre nos défauts. — Placer dans notre maison une belle image du sacré Cœur de Jésus, pour avoir part aux bénédictions promises à ceux qui lui feraient cet hommage et faire la cérémonie de l’intronisation.

La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus

Promesses faites par Notre Seigneur à sainte Marguerite Marie, en faveur des personnes qui ont une vraie dévotion à son divin Cœur. Voici comment elles sont résumées :

  1. Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires dans leur état.
  2. Je mettrai la paix dans leur famille.
  3. Je les consolerai dans toutes leurs peines.
  4. Je serai leur refuge assuré, pendant la vie, et surtout à la mort.
  5. Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.
  6. Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l’océan infini de la miséricorde.
  7. Les âmes tièdes deviendront ferventes.
  8. Les âmes ferventes s’élèveront à une grande perfection.
  9. Je bénirai même les maisons où l’image de mon Cœur sera exposée et honorée.
  10. Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.
  11. Les personnes qui propageront cette dévotion, auront leur nom inscrit dans mon Cœur, et il n’en sera jamais effacé.
  12. Dans l’excès de la miséricorde de mon Cœur, son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront neuf fois de suite, le premier vendredi du mois, la grâce de la pénitence finale.
La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus

CONSÉCRATION DU GENRE HUMAIN
AU SACRE-CŒUR DU CHRIST-ROI

Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard sur nous, qui sommes humblement prosternés devant votre autel. Nous sommes à vous et nous voulons être à vous ; et, afin de vous être plus étroitement unis, voici que, en ce jour, chacun de nous se consacre spontanément à votre Sacré-Cœur.

Beaucoup ne vous ont jamais connu, beaucoup ont méprisé vos commandements et vous ont renié. Miséricordieux Jésus, ayez pitié des uns et des autres, et ramenez-les tous à votre Sacré-Cœur.

Seigneur, soyez le Roi, non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous, mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné ; faites qu’ils rentrent bientôt dans la maison paternelle, pour qu’ils ne périssent pas de misère et de faim. — Soyez le Roi de ceux qui vivent dans l’erreur ou que la discorde a séparés de vous ; ramenez-les au port de la vérité et à l’unité de la foi, afin que bientôt il n’y ait plus qu’un seul troupeau et qu’un seul pasteur. — Soyez le Roi de tous ceux qui sont encore égarés dans les ténèbres de l’idolâtrie ou de l’islamisme, et ne refusez pas de les attirer tous à la lumière de votre Royaume.

Regardez enfin avec miséricorde les enfants de ce peuple qui fut jadis votre préféré ; que sur eux aussi descende, mais aujourd’hui en baptême de vie et de rédemption, le Sang qu’autrefois ils appelaient sur leur têtes.

Accordez, Seigneur, à votre Eglise, une liberté sûre et sans entraves ; accordez à tous les peuples l’ordre et la paix ; faites que d’un pôle du monde à l’autre, une seule voix retentisse : « Loué soit le divin Cœur, qui nous a acquis le salut ; à Lui, gloire et honneur dans tous les siècles ». Ainsi soit-il.

ACTE DE RÉPARATION
AU SACRE-CŒUR DE JÉSUS

Très doux Jésus, vous avez répandu sur les hommes les bienfaits de votre charité, et leur ingratitude n’y répond que par l’oubli, le mépris. Nous voici donc prosternés devant votre autel, animés du désir de réparer par un hommage spécial, leur coupable indifférence et les outrages dont, de toutes parts, ils accablent votre Cœur très aimant.

Cependant, nous souvenant que nous-mêmes, nous nous sommes dans le passé rendus coupables d’une si indigne conduite, et pénétrés d’une profonde douleur, nous implorons d’abord pour nous-mêmes votre miséricorde. Nous sommes prêts à réparer, par une expiation volontaire, les fautes que nous avons commises, tout prêts aussi à expier pour ceux qui, égarés hors de la voie du salut, s’obstinent dans leur infidélité, refusant de Vous suivre, Vous, leur Pasteur et leur Chef, ou, secouant le joug si doux de votre loi, foulent aux pieds les promesses de leur baptême.

Nous voudrions expier pour tant de fautes lamentables, réparer pour chacune d’elles : désordre de la conduite, indécence des modes, scandales corrupteurs des âmes innocentes, profanations des dimanches et des fêtes, blasphèmes exécrables contre Vous et contre vos Saints, insultes à votre Vicaire et à vos prêtres, abandon et violations odieusement sacrilèges du divin Sacrement de votre amour, péchés publics enfin des nations qui se révoltent contre les droits et l’autorité de votre Église.

Que pouvons-nous effacer de notre propre sang tant d’offenses ! Du moins, pour réparer votre honneur outragé, nous vous présentons cette même satisfaction que Vous avez offerte à votre Père sur la Croix et dont Vous renouvelez l’offrande, chaque jour, sur l’autel ; nous Vous la présentons, accompagnée de toutes les satisfactions de la Très Sainte Vierge Votre Mère, des Saints, des chrétiens fidèles. Nous Vous promettons, de tout notre cœur, autant qu’il dépend de nous et avec le secours de votre grâce, de réparer nos fautes passées, celles de notre prochain, l’indifférence à l’égard d’un si grand amour, par la fermeté de notre foi, la pureté de notre vie, la docilité parfaite aux préceptes de l’Évangile, à celui surtout de la charité. Nous Vous promettons aussi de faire tous nos efforts pour Vous épargner de nouvelles offenses et pour entraîner à votre suite le plus d’âmes possible.

Agréez, nous Vous en supplions,ô très bon Jésus, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie réparatrice, cet hommage spontané d’expiation ; gardez-nous jusqu’à la mort, inébranlablement fidèles à notre devoir et à votre service, accordez-nous ce don précieux de la persévérance qui nous conduise tous enfin à la patrie où, avec le Père et le Saint-Esprit, Vos régnez, Dieu, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

CONSÉCRATION DES FAMILLES
AU SACRÉ-CŒUR

et

INTRONISATION DU SACRÉ-CŒUR
DANS LES FAMILLES

Le Cœur de Jésus est Roi des individus, des familles, des sociétés. Il veut et doit régner par son Cœur !
Il ne règne pas dans beaucoup de cœurs qui L’ignorent ou Le méprisent, dans tant de foyers où règne l’indifférence ou le paganisme, dans nos sociétés moderne qui L’excluent ou Le persécutent.
Il faut qu’Il règne, car il n’y a pas de paix sans Lui !
Proclamons sa Royauté dans les cellules de la société : dans nos familles, par l’installation de son image à la place d’honneur, symbole sacré et permanent d’adoration, de réparation, de soumission, d’amour filial.
Famille par famille, regagnons à son amour le monde entier. Ce sera le gage infaillible et unique de la Paix, de la Joie, du B
onheur !

SOURCE/LA PORTELATINE

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III