Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

23 May

"Nous sommes les mendiants de Dieu"

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #LA MISERICORDE DE DIEU, #LA CHARITE

"Nous sommes les mendiants de Dieu"

Lecture du saint Évangile selon saint Luc (6, 36-42)

Évangile du 1° dimanche après la Pentecôte


En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples: « Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. Et ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez et vous serez absous. Donnez, et l'on vous donnera: on versera dans votre sein une bonne mesure, pressée, tassée, débordante; car avec la mesure dont vous mesurez il vous sera mesuré en retour. » Il leur dit aussi une parabole: « Un aveugle peut-il conduire un aveugle? Ne tomberont-ils pas tous les deux dans une fosse? Il n'y a pas de disciple au-dessus du maître; mais tout disciple, son instruction achevée, sera comme son maître. Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans ton œil? Hypocrite, ôte d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras à ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère. »

Il y a deux œuvres de miséricorde qui délivrent les âmes et que le Seigneur nous propose brièvement dans l’Évangile : « Remettez et il vous sera remis, donnez et il vous sera donné. » Cette parole, « remettez et il vous sera remis » regarde le pardon des offenses ; cette autre, « donnez et il vous sera donné » regarde l’obligation de faire du bien au prochain.

Pour ce qui concerne le pardon, d’une part, tu désires que ton péché te soit pardonné, et d’une autre part, tu as à pardonner à ton prochain. Et pour ce qui regarde le devoir de la bienfaisance, un mendiant te demande l’aumône, et tu es toi-même le mendiant de Dieu. Tous en effet, nous sommes, lorsque nous prions, les mendiants de Dieu ; nous nous tenons à la porte de ce père de famille grand et puissant, nous nous y prosternons, nous gémissons dans nos supplications, nous voulons recevoir un don : et ce don, c’est Dieu lui-même. Que te demande le mendiant ? Du pain. Et toi, que demandes-tu à Dieu, sinon le Christ qui a dit : « Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel » ?

Voulez-vous qu’il vous soit pardonné ?Pardonnez :« Remettez et il vous sera remis ».

Voulez-vous recevoir ? « Donnez et l’on vous donnera. »

Saint Augustin (Sermon 83, 2, 2: PL 38, 515)

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III