Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

21 Dec

Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #LA FOI, #LA CHARITE, #L'ESPERANCE

Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?

À coup sûr, ce que Dieu exige de nous par-dessus toutes choses, c’est que nous lui offrions sans réserve notre volonté et que nous le laissions faire tout ce qu’Il veut. Voilà le moyen d’avoir la paix en tout. En dehors de là, tout ce que nous disons à Dieu, ou tout ce que Dieu nous dit, ne nous sert que peu ou point. Il faut en arriver à la maxime de l’Apôtre : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? (Ac 9) ». Alors, le Seigneur saura ce qu’il a à faire. Et cette attitude lui plaît bien mieux que si nous accomplissions des merveilles par notre volonté propre, ou que si nous lui disions que nous sommes disposés à en faire par amour pour lui.


Tant que l’homme n’a pas renoncé à sa volonté propre, il peut en être sûr, ses progrès, au point de vue de la perfection, seront nuls devant Dieu, bien qu’il puisse choisir ce qu’il préfère et se maintenir en état de grâce pourvu qu’il mette Dieu au-dessus de tout. Mais quand il est parvenu à ce point de se renoncer totalement lui-même et de s’offrir à Dieu sans réserve, prêt à tout subir, à tout souffrir pour Lui, au-dedans et au-dehors, alors seulement et pas auparavant il commence à entrer dans le droit chemin.


Hélas ! Qu’ils sont rares aujourd’hui ceux qui ont mis complètement leur volonté à la merci de la volonté divine ! Il n’y a presque plus personne, quoi qu’on en dise, qui veuille mourir à fond. La plupart choisissent telle ou telle manière de vivre ou désirent ceci ou cela. Tout ce qu’ils font procède, en réalité, le plus souvent de leur volonté propre. Celui au contraire qui, dans un abandon total, a remis à Dieu sa volonté pour l’y fixer à jamais, reçoit de grand cœur tout ce qu’il plaira à Dieu de lui envoyer ou de faire de lui, soit pour le temps soit pour l’éternité : en tout il conforme sa volonté au bon plaisir divin.

Commenter cet article

FilleDuSoleil 21/12/2015 20:54

c'est bien vrai! mais ça parait tellement dur à réaliser, on est tellement attaché au monde sans meme que l'on s'en rende compte ! on réalise tout ce qu'il faudra abandonner et on se dit : non ce n'est pas possible! mais on oublie surtout que Dieu nous donne la grâce et la force nécessaire pour pouvoir nous abandonner complètement à lui! un petit article sur la Grâce Divine me serait bien utile. Cordialment

1foicatholique 22/12/2015 03:37

En effet c'est un travail de longue haleine, comme un chemin étroit que l'on emprunte pieds nus, et c'est le propre de l'abandon et cela est possible. Jésus nous a montré la voie

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III