Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III

24 Nov

Huitième moyen de soulager les âmes du Purgatoire: l’acte héroïque de charité

Publié par 1foicatholique  - Catégories :  #LE PURGATOIRE

Huitième moyen de soulager les âmes du Purgatoire: l’acte héroïque de charité

 

L’acte héroïque consiste dans l’abandon, entre les mains de Marie, au profit des âmes du purgatoire, de toutes les bonnes œuvres, même de celles que d’autres feront pour nous, avant ou après notre mort. Le Pape Pie IX dans son décret du 20 novembre 1864, a recommandé cet acte à tous les fidèles et lui a accordé des indulgences spéciales.

 

Toutes les indulgences que les fidèles gagnent, profitent aux âmes du purgatoire sans qu’on ait besoin de former l’intention de les gagner pour elles. Pie IX appelle cet acte la plus grande consolation des âmes du purgatoire. Par un tel acte, toutes nos bonnes œuvres, toutes nos souffrances, toutes nos peines, tous nos actes intérieurs, semblables à un grand fleuve intarissable, coulent vers les âmes du purgatoire. On peut donc dire que l’acte héroïque est l’œuvre de Miséricorde par excellence, l’acte de charité le plus salutaire.

 

Il est incontestable que l’on ne perd rien en abandonnant quelque chose à Dieu. Notre – Seigneur regarde ce que nous faisons pour les âmes du purgatoire, comme si nous l’avions fait à Lui-même, comme si nous l’avions délivré d’une prison de feu, ainsi qu’Il l’a révélé à Ste Gertrude. Cet acte de charité est pour Marie aussi un grand honneur et une grande joie, parce – que nous remettons tous entre ses mains, afin qu’elle puisse délivrer ses enfants souffrants.

 

Bien que cet acte soit appelé parfois du nom de vœu, il n’en n’est pas un en réalité. Il n’est pas non plus nécessaire de prononcer pour le faire, une formule déterminée. Un acte de volonté et l’offrande faite du cœur suffisent pour donner droit aux indulgences et aux privilèges. D’ailleurs cet acte de volonté peut être révoqué au gré de celui qui l’a fait.

 

Cette pratique est très utile aux saintes âmes du purgatoire. Quels secours ne reçoivent elles pas tous les jours, à chaque instant du jour, de toutes nos œuvres satisfactoires, et surtout de celles qui nous seront appliquées durant notre vie, à notre mort, et après notre passage à l’éternité ? C’est une douce et continuelle rosée de suffrages et d’indulgences qui tombe sans interruption sur les âmes brûlantes du lieu de l’expiation, adoucit leur peine et les console.


Cette donation héroïque n’est pas moins avantageuse pour nous. Dieu qui est si bon ne nous rendra-t-il pas au centuple tout ce que nous faisons pour ses enfants souffrants ? « Donnez et on vous donnera, et vous recevrez une mesure bonne, pressée et abondante ». La Sainte Vierge à qui nous aurons confié tous nos trésors spirituels pour soulager ses enfants, ne viendra-t-elle pas à notre secours ? Cet abandon filial ne nous donnera-t-il pas droit aux largesses de sa miséricorde ? Enfin, ne pouvons nous pas compter sur la reconnaissance des âmes que nous aurons soulagées ?

 

Aussi croit on généralement que celui qui a fait le vœu héroïque, n’a pas beaucoup à craindre le purgatoire ; Dieu lui fournira le moyen de l’éviter ou du moins il ne le laissera pas souffrir longtemps dans les flammes.

 

Je vous conseille de faire aujourd’hui même le vœu de charité héroïque, si vous ne l’avez déjà fait. Suivez l’exemple d’un nombre très considérable de personnages illustres en dignité, en science, en sainteté. Suivez les conseils du vénéré Pie IX qui recommandait souvent le vœu héroïque et qui l’a enrichi d’indulgences.

 

Nous lisons dans la vie de sainte Gertrude que dès ses plus tendres années, elle avait appris à offrir toutes ses prières et toutes ses bonnes œuvres à l’intention des âmes du purgatoire par le vœu héroïque de charité. Cette pratique était si agréable à Dieu, que souvent le Divin Sauveur se complut à lui désigner les âmes les plus nécessiteuses, et celles-ci, délivrées par sa pieuse charité, se montraient ensuite à elle au milieu de la gloire, et la remerciaient avec effusion et promesses pour le Ciel.

 

Sainte Gertrude avait passé sa vie dans ce saint exercice, et, pleine de confiance, elle voyait avec calme la mort approcher, quand l’infernal ennemi vint à lui montrer qu’elle s’était dépouillée de tout le mérite satisfactoire de ses bonnes ouvres, et qu’elle allait tomber en purgatoire pour y expier toutes ses fautes dans de longues souffrances. Ce tourment d’esprit l’avait jetée dans une telle désolation, que son Céleste Époux, Notre Seigneur, daigna venir la consoler. « Le Sauveur reprit alors avec tendresse :

 

« Ne crains pas, ô, ma bien-aimée, car tu as au contraire, par ta charité envers les morts, augmenté la somme de tes mérites satisfactoires, et non seulement tu en possèdes assez pour expier tes légères fautes, mais tu as acquis, un très haut degré de gloire dans la Béatitude Éternelle. C’est ainsi que ma Clémence reconnaîtra par une généreuse récompense, ton dévouement pour les morts ; et tu viendras bientôt dans le paradis recevoir le centuple de tout ce que tu as fait pour eux ». Combien sont encourageantes ces paroles du Divin Maître !

 

PRIONS:Je vous prie, ô, Mon Dieu, d’agréer et de confirmer ce Vœu que j’offre pour votre gloire et le salut de mon âme. Je l’offre encore pour acquitter toutes les dettes des âmes du purgatoire que la sainte Vierge veut délivrer. Je prends à témoin de mon engagement tous les élus de l’Église Militante sur la terre et Souffrante au purgatoire. En cette considération, soyez propice, Seigneur, à ceux qui souffrent dans le lieu de l’épreuve. Qu’ils reposent en paix.

Commenter cet article

À propos

C'est approuver l'erreur que de ne pas y résister; c'est étouffer la vérité que de ne pas la défendre Félix III